Lutter contre les rougeurs du visage… en 1906 !

Cet été, en vacances, j’ai déniché chez un brocanteur un lot de magazines « La mode illustrée » datant de 1906. On y trouve beaucoup de mode, des patrons de couture, mais aussi des conseils dédiés aux dames de la bonne société, et notamment des conseils beauté. Et là, on s’aperçoit que les choses ont bien évolué, et c’est tant mieux !!!

Dans ce numéro de février 1906, les « conseils de bonne femme » ont pour thème « les rougeurs accidentelles ».
On y apprend que les rougeurs involontaires du visage sont « un effet des nerfs contre lequel il faut lutter, de timidité que l’on doit vaincre, de sensibilité émotive, de faiblesse du cœur… » Pour les dames qui malgré tout n’arriveraient pas à contrer ces rougeurs par leur volonté, l’auteur de l’article recommande un traitement par la vapeur : « se mettre le visage au-dessus d’un vase rempli d’eau bouillante ». Et pour ne pas avoir les mains rouges, tenir longtemps ses mains en l’air avant d’enfiler ses gants (il serait bien entendu impensable de sortir sans gants).

Tout ça c’est bien joli, Marie-Aude, me direz-vous ; mais ce n’est pas très utile, qu’est-ce qu’on fait en 2017 pour atténuer nos rougeurs ?

Pour commencer, si on a une peau sensible et sujette aux rougeurs, on évite les produits décapants et les gommages trop fréquents ou agressifs. Quand il fait froid ou qu’il y a beaucoup de vent, on protège sa peau avec une bonne crème protectrice.

Ensuite, certaines plantes peuvent nous aider, notamment l’immortelle (= hélichryse italienne, voir photo ci-contre) : on peut par exemple ajouter quelques gouttes d’huile essentielle dans son pot de crème ou passer de l’hydrolat (= eau florale) sur son visage avec un coton, le matin et/ou le soir. Cette petite fleur jaune a une action anti-inflammatoire et apaisante.
D’autres plantes sont utiles en cas de rougeurs : le petit-houx (fragon), la vigne rouge, le cyprès de Provence, qui stimulent la circulation sanguine ; l’huile de calophylle, anti inflammatoire ; la camomille, le calendula (en macérât huileux), la mauve, la fleur d’oranger, apaisants ; ou encore la mélisse, le ciste…

Je reviens à mon magazine, on y trouve aussi des publicités… pittoresques, pour des produits et cosmétiques absolument extraordinaires, voire magiques ! Comme « le savon vert de l’Amiral » qui « fait maigrir seulement la partie du corps savonnée », « sans altérer ni la santé, ni l’épiderme le plus délicat » ! ou encore ces dépilatoires qui font disparaître « pour toujours, après quelques minutes d’application, tous les poils et duvets du visage ou du corps, sans aucune douleur ni inflammation ». « Efficacité et succès assurés ! ».
Je crains de ne pas être à la hauteur, jamais je ne pourrai vous proposer de tels cosmétiques en atelier ! Quel dommage, vraiment, que ces merveilleuses recettes se soient perdues !

Lors de prochains épisodes, je vous expliquerai comment faire pour vous laver les cheveux sans aller chez le coiffeur, ou avoir des cils bien fournis (âmes sensibles s’abstenir) !

Atelier à la Jouandière

07 février 2017 - Atelier à la JouandièreMardi 7 février, le "mardi de la convivialité" organisé par la Ville de Carquefou était consacré à la confection de cosmétiques maison. Une vingtaine de participantes se sont réunies sur le site de la Jouandière, et ont réalisé...

Réaliser en quelques minutes des cosmétiques

mon nouveau joujou ! Connaissez-vous l'appareil Naturalis "dermo-nutrition" de Rowenta ? Il ressemble à un petit mixeur, et il permet de réaliser en quelques minutes des cosmétiques variés dont des émulsions. Il est arrivé sur le marché il y a quelques années, au prix...

Share This