Grâce à cet atelier, vous saurez fabriquer vos propres savons.

( aux huiles essentielles, à l’huile d’olive, au lait, à l’avocat…)

Un savon fait-maison est un cadeau idéal, qui fera très plaisir !

Au cours de l’atelier, vous apprendrez notamment par groupe de deux ou trois personnes :

  • A fabriquer deux savons différents.
  • A fabriquer vos savons en adaptant l’utilisation des huiles essentielles.
  • Comment les personnaliser et les décorer.
  • Quelles huiles végétales utiliser pour obtenir un produit équilibré.
  • Vous apprendrez à réaliser du savon surgras « à froid », à partir de matières premières naturelles et/ou bio. Cette méthode permet de préserver les propriétés des huiles utilisées.

Vous repartirez avec les formules, et les connaissances nécessaires pour en réaliser chez vous. Vous pourrez décliner à l’infini, du plus simple au plus sophistiqué. Nombre de participants par atelier : 9 au maximum.

Ainsi, vous saurez :

  • Comment réaliser une saponification, réaction chimique entre une base (généralement de l’hydroxyde de sodium) et des corps gras qui aboutit à la formation de savon et de glycérine.
  • La différence entre un produit acheté en grande surface et ce que nous fabriquons en atelier.

D'où vient la soude?

Autrefois, elle provenait des cendres de certaines plantes, avant d’être produite à partir d’eau de mer. Depuis la fin du XIXe siècle, on obtient la soude par électrolyse d’une solution de chlorure de sodium (du sel).

Pouvons nous faire du savon sans soude (ou sans potasse) ?

Non… certains fabricants « artisanaux » importent d’Asie des « bondillons » de savon (du savon tout fait, généralement à base d’huile de palme) et le font refondre en y ajoutant du colorant, du parfum, éventuellement un petit pourcentage de lait d’ânesse ou d’argile… ils « fabriquent » donc du savon sans utiliser de soude, mais le savon de base a été produit avec de la soude. Même chose pour le « melt and pour » que l’on trouve dans les magasins de loisirs créatifs. Pas de soude, pas de savon !

Qu’est-ce qu’un savon « surgras »

Un savon surgras contient une quantité d’huile excédentaire, non saponifiée. Le savon y gagne en pouvoir nourrissant, hydratant, et laisse un film protecteur sur la peau. Pour surgraisser un savon, on peut procéder de deux manières : – Mettre moins de soude au départ : dans ce cas, l’huile non saponifiée sera constituée d’un petit pourcentage de chaque huile utilisée. – Ajouter le surplus d’huile alors que la saponification est pratiquement terminée. Cette méthode permet de choisir l’huile qui sera « en plus » : olive, avocat, amande douce, beurre de karité…

Les savons industriels

Les industriels privilégient des huiles et graisses de qualité médiocre en raison de leur faible coût. Le savon industriel est généralement fabriqué à base de de graisse de palme (sodium palmate) ou de graisse de bœuf (sodium tallowate). Il contient également des additifs variés : agents anticalcaires, conservateurs, colorants, parfums… Ces additifs, souvent polluants, peuvent provoquer irritations et allergies.

Le savon saponifié à froid

Au cours de l’atelier, vous fabriquerez un savon « à froid » : les corps gras et la soude sont mélangés en dessous de 40°C. Cela permet de garder intactes les propriétés des huiles. Le savon doit ensuite sécher à l’air libre pendant un mois : c’est la « cure ».
Share This